Presses

PRESSES

«Breakthroughs Film FestivalEND looks to showcase fresh talent at the Royal this weekend with two evening programs that include terrific new shorts from directors in Canada and abroad. Canadian highlights include two strong tales of teenagers by filmmakers from Quebec: Emilie Mannering’s Star and Elisabeth Desbiens’ Once Upon a Beast».

VOIR.CA – RVCQ
Pour l’amour de l’art

«Et si on a accès aux difficultés liées à la création et à la conception d’une oeuvre, on a également accès à la beauté d’une oeuvre complète, tandis que les efforts de réalisation et le processus artistiques sont mis à l’arrière-plan pour ne laisser paraître que la beauté. C’est le cas pour Danser à Montréal et Danser à Paris, de la réalisatrice Élisabeth Desbiens.»

«Des belles chorégraphies de jeunes artistes qui performent dans des lieux symboliques ou inusités de deux villes en dialogue soudain grâce à leur chorégraphie. Des moments envoûtants de beauté et de grâce, sur deux continents, qui nous dévoilent une oeuvre collective raffinée, tendre et belle. L’art, comme résultat de tant d’efforts invisibles.»

capture-decran-2016-10-17-a-12-05-59

 THE DANCE CURRENT MAGAZINE
Filmmaker Elisabeth Desbiens: Dancing in the city

«A go-getter, blessed with a creative disposition that include a love for writing and a degree in film, the transition from dance artist to filmmaker occured naturally for Desbiens.»

«The rich cinematography  and the purity  of the concept for both film make them important documents in Canadian dance film.»

«Desbiens observes, quite wisely for such a young artist, that film serves as a lubricant when introducing contemporary dance to general public.»

«With film’s increased possibilities for dissemination, it is fair to hope that Desbiens’ work continues in the years to come.»

capture-decran-2016-10-17-a-12-05-15

REVUE QUI FAIT QUOI
Élisabeth Desbiens : entrer dans la danse, malgré tout

«Élisabeth Desbiens se destinait à une carrière en danse. Une blessure en a décidé autrement. De chorégraphe, elle est devenue réalisatrice. De films de danse, de surcroit. N’en déplaise au destin. Avec «Danser à Montréal» et «Danser à Paris», son dernier projet, elle signe deux courts métrages expérimentaux ambitieux (…).

Chose certaine, Élisabeth Desbiens mène de front sa carrière de réalisatrice indépendante. Hors de question, toutefois, de chasser la danse de ses projets.
Régulièrement, elle pond un court métrage où les chorégraphies jouent un rôle central dans l’histoire. On retiendra notamment «Move» et «Sur le fil», présentés dans quelques festivals. Avec «Danser à Montréal» et «Danser à Paris», elle offre deux opus distincts qui sont basés sur le même concept. Tournés – on le devine – à Montréal et à Paris, ils présentent chacun dix danseurs qui improvisent dans dix lieux différents. Un hommage au corps et à l’espace, soutenu par les images magnifiques de Steeve Desrosiers. »

UNDERGROUND FILM JOURNAL
Filmmaker Elisabeth Desbiens and Petit-Poux

«Élisabeth Desbiens has a background in both filmmaking and dance, so it’s no wonder that several of her lovely films, such as On the Strand — which is embedded below — combine both her passions. On the Strand is quite stunning to look even if one does not know the language. (It’s in French.) Perhaps she will also make a film someday featuring her third passion, the darling Petit-Poux.

But, seriously, her work is just gorgeous and you can find out more about Élisabeth at her filmmaker website.»

capture-decran-2016-10-17-a-12-18-05

7E ZONE
Le Festival des Films de la Relève fait vivre le Centre Phi à sa deuxième journée!

«Élisabeth Desbiens orchestre avec merveille un hommage à la ville de Montréal en nous présentant plusieurs danseurs dans des lieux choisis par ces interprètes. Le montage de Jean-Pierre Demers est exquis et la beauté, ici représentée à travers des pas de danse, est sans-contredit bien maîtrisée et merveilleusement bien exécutée, avec en arrière-plan, un montage sonore tout aussi enchanteur réalisé par Jean-Olivier Bégin. « Danser à Montréal » semble clairement un poème visuel des plus admirable. »

STIMULANT.COM
Dancing in the streets

«I was lucky enough to be present for the premier of two short films by Montreal’s Élisabeth Desbiens at Pub L’Île Noire, in Montreal. Set in various locations around Montreal and Paris (respectively), the films are serene, electric and emotionally charged. Dancers dressed in street clothes each performed a different style of dance, set to an original score, inter-spliced with dreamy shots of the cities. And like each city, each film has its own unique feel and vibe. The films in their entirety haven’t been released to the public just yet, but check out their trailers below ».